• w-facebook
  • Twitter Clean
Quand la science recré la beauté...terminé: rides, kilos, vergetures, poils, cellulite
4 Allée Paul Eluard 95200 Sarcelles          Tel: 01 34 38 28 80

                 La Cellulite ou Hydrolipodystrophie

   Nous utiliserons le terme de « cellulite », car il est consacré par l’usage, mais, il est cependant incorrect car il n’y a pas, comme on l’a pensé pendant fort longtemps, un état inflammatoire des tissus graisseux sous-cutanés mais, une altération des différents éléments du tissu aboutissant à un aspect très visqueux.

 

 

 

 

                                                                                      La cellulite

 

  Ce phénomène est causé par une stase capillaire, veineuse et lymphatique.

Se déclenchera alors une cascade de signes avec une transformation du tissu graisseux, en tissu cellulitique. C’est un véritable cercle vicieux qui s’engage. En l’absence de toute intervention médicale ou paramédicale, il se produira une transformation locale évoluant en quatre phases.

                                                                      On devrait ainsi parler de :

  • Lipodystrophie profonde ou cellulite profonde

  •  Lipodystrophie superficielle (hydrolipodystrophie= infiltration de liquide dans la graisse).

 

  La cellulite se trouve essentiellement dans le morphotype gynoïde.(hanches et cuisses infiltrées)

Elle est sous commande hormonale et liée à une alimentation riche en glucides.

L’on peut schématiquement déterminer 4 stades en fonction de :

                                       - l’aspect de la peau,

                                       - de l’état circulatoire,

                                       - de l’importance de l'oedème de stase (les liquides restants localement)

                                       - et de la fibrose (amas graisseux indurés).

 

                                               Dans les conditions normales le tissu graisseux est :

                                                                                      très irrigué,

                                                    les cellules graisseuses sont de dimension normale,

                                         les vaisseaux sont visibles, et ont une forme et un diamètre normal,

                                                                                  il n’existe pas d’œdème.

                         
                                             
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
                                       
 
                                               
                                                                        
 
 
  
                                               
                                                           1-   STADE N°1  ou "PEAU D'ORANGE"
           
      A ce stade, il faut savoir que c'est un caractère sexuel secondaire de la femme... 
                            en clair:           "toutes les femmes en ont"!

 

  • On retrouve une augmentation du volume des cellules graisseuses dans la région affectée. Elle est due à une accumulation de Triglycérides  dans les cellules graisseuses.
  • Il y a un début de modification circulatoire.
                                                  Cet état anormal se traduit par:
 
 
 

                                                                         - du tissu graisseux,

 

 

 

               - suivi d’un passage du plasma dans le tissu provoquant la constitution d’un œdème localement.  

 

 

                - entrainant une congestion du tissu sous-cutané avec vasodilatation des vaisseaux,

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
                                                       
 
 
 
  
 
 
                                                                            2-   STADE N°2 
 
 
               - Les cellules graisseuses se remplissent de plus en plus, celles qui sont dans la                              partie profonde du tissu commencent à subir le même processus.
 
 
 
               - Nous voyons apparaître le debut du durcissement du tissu.
 
 
 
               - L’augmentation du volume des cellules graisseuses provoque la modification                              circulatoire c’est à dire la compression des micro vaisseaux et des vaisseaux                                lymphatiques.
 
 
 
               - La paroi des vaisseaux capillaires devient poreuse et de ce fait laisse filtrer dans le                     tissu sous-cutané du sérum contenant des sucres et du sodium.
 
 
 
               - Cette étape va séparer la trame du tissu. C’est pour ces différentes raisons que la                      peau perd son élasticité.

     

        Cliniquement à la palpation il est déjà possible d’observer des irrégularités mais il n’y                                            a pas de douleur, la peau perd de son élasticité.

 

 

 

 

               - La circulation du sang et de la lymphe commence a être problématique, le                                    phénomène de stase s’accentue.
 
 
 
               -  Les débris toxiques qui devraient être éliminés vont commencer à être accumulés.
                   En parallèle l’augmentation de l’action des hormones féminines augmente                                    l’infiltration liquidienne du tissu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                             

 

                                                  

 

 

 

                                               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

                                                                              3-   STADE N°3 

 

 

                     - Les cellules graisseuses continuent à augmenter leur volume à cause de l’œdème et des compressions vasculaires empêchant de plus en plus  les échanges.

 

 

 

                    - Apparition d’un aspect de « Capitonnage ».

 

 

 

                    - Apparition des amas cellulaires indurés non élastiques qui s’entremêlent jusqu’à cloisonner l’hypoderme en multiples alvéoles type « polystyrène »

 

 

 

                    - Arrive une désorganisation du tissu graisseux avec l’apparition de nodules en profondeur qui malgré tout aura un retentissement en superficie car l’on pourra les voir même à l’œil nu sans palpation

 

 

                    - Les amas graisseux s’organisent en micronodules.

 

 

 

                   - La patiente a l’impression d’avoir les jambes tendues, lourdes.

                  

      Commence à apparaître un tissu très dur et non elastique car la circulation est de plus                                                                            en plus endommagée.

 

                             Cliniquement à la surface l’on peut voir des micro varices, des veinules.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                 

                                                 

 

 

 

                                                

 

 

 

 

 

                                                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                     

 

 

                                                                               4-   STADE N°4 

 

 

 

                      - Aggravation du stade III

 

 

 

                     - Avec altération des capillaires, Les micronodules compriment les artérioles, les                         nerfs,

 

 

                     - Les tissus indurés adhèrent superficiellement à la peau et profondément aux                              muscles.     

 

          Cliniquement Aspect de la peau dure et brillante, pleine de « bosses » avec un aspect                                 rembourré, jambes lourdes, douloureuses, œdèmes, douleur à l’examen.

 

                      

 

                      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                       

 

 

                               

 

                           

 

 

 

 

                        

 

                                 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

                                                                                 En conclusion

 

 

                     Il est très difficile de pouvoir détruire le tissu cellulitique car c’est un tissu                            très complexe et hormono-dépendant, cependant nous pouvons le réguler et le                                                                        contenir. Pour cela nous devons :

 

                                            libérer la microcirculation localement

                                                                      - Drainage

                                                                      - Dépresso-massage

                                                                      - Ultra sons

                                                                      - Infrarouges

 

                                                                 réguler l'alimentaire :

                                                                      - réguler l’absorption des lipides

                                                                      - réguler l’absorption des glucides

                                                                      - rééquilibrer les rapports Glucides,                                                                                                                    lipides, protéines

                                              remettre les personnes en mouvement.

" Les 4 stades de la cellulite"